Espionner le téléphone de son conjoint est-il condamnable?

Chaque couple vit des hauts et des bas, que ce soit dans le mariage ou la simple vie commune. Lorsque tout va bien, tout est doux et mielleux et les conjoints sont entre câlins et mots d’amour. Dans ces cas, le téléphone est souvent partagé. D’ailleurs, 56 % des personnes intérrogés lors d’un sondage avouent connaitre le code de verrouillage du téléphone de leurs partenaires. Chacun peut donc se permettre de lancer un coup d’oeil. Mais un message jugé romantique ou non approprié d’un(e) inconnu(e) du sexe opposé est capable de provoquer l’insomnie.

espionnage

La vie privée dans le couple

L’on doit reconnaitre qu’il y a des limites, même si plusieurs n’ont aucun problème à laisser leurs téléphones entre les mains de leurs partenaires. On croirait que certains détestent cette habitude parce qu’ils ont des choses à cacher.
Dans la loi, la notion de vie privée existe belle et bien. Chaque partenaire a donc droit à son espace, et son téléphone lui appartient. Mais, il y a nuance au niveau de la repression, car fouiller simplement le téléphone de son conjoint n’est pas une fraude. C’est plutôt en le faisant par la violence, ou par un logiciel ou application d’espionnage qu’il y a délit. Depuis 2009, un des partenaires peut donc porter plainte si jamais cela lui arrivait, et la loi s’applique dans ce cas.